Un régime alimentaire adapté à la migraine

La migraine peut être influencée par un régime alimentaire approprié, les experts sont d’accord sur ce point. Mais quel rôle joue la nourriture dans le déclenchement des migraines ? Un changement de régime alimentaire peut-il aider à prévenir les attaques de maux de tête ? Bien que les causes réelles de la migraine n’aient pas encore été élucidées, il est considéré comme certain que les crises individuelles de douleur sont causées par une combinaison de déclencheurs individuels. Ces facteurs dits “déclencheurs” peuvent être des influences environnementales différentes, par exemple le stress, les changements climatiques, le bruit ou les changements hormonaux. La nutrition joue également un rôle important.

Le régime alimentaire comme déclencheur de la migraine ?

Les personnes concernées observent souvent une influence de l’alimentation sur leur migraine. De nombreuses personnes font état de crises de migraine après avoir mangé certains aliments. L’exhausteur de goût glutamate, les conservateurs tels que les nitrates et les histamines contenus dans l’alcool et le fromage à pâte dure, par exemple, sont également soupçonnés de provoquer des migraines.

Cependant, les déclencheurs ne peuvent pas être nommés aussi facilement. Certaines personnes décrivent le café comme un déclencheur de migraines, tandis que d’autres décrivent le sevrage de la caféine comme un déclencheur de crises. Et si le chocolat était autrefois un déclencheur de migraines, nous savons maintenant qu’une envie de sucreries est plutôt le signe d’une crise de migraine imminente.

En outre, il est souvent signalé que les patients migraineux souffrent de certaines intolérances, telles que les histamines ou le glutamate. Les personnes concernées doivent donc surveiller de près le rôle que joue la nutrition dans leurs propres attaques.

Trouvez vos propres déclencheurs de migraines

Les experts recommandent de déterminer les facteurs déclenchants individuels au moyen d’un journal de la migraine. Outre la fréquence et la gravité des crises de migraine, le journal doit contenir des détails sur des facteurs. Il faut tenir compte du fait que plusieurs heures s’écoulent généralement entre l’ingestion de nourriture et une attaque.

En collaboration avec un médecin, les personnes concernées peuvent être en mesure de trouver les facteurs personnels qui déclenchent la migraine. S’il s’avère que leur propre régime alimentaire est un facteur déclenchant, ils pourront peut-être se rétablir en évitant ou en consommant certains aliments.

Conseils diététiques pour la migraine

Comme l’influence du régime alimentaire sur la migraine varie d’une personne à l’autre, les médecins déconseillent l’abstention totale de certains aliments. Une omission ciblée n’est recommandée que si les aliments individuels ont été clairement identifiés comme des éléments déclencheurs.

Toutefois, même les facteurs de déclenchement connus ne déclenchent pas nécessairement une attaque de céphalée à chaque fois, car c’est souvent l’interaction de plusieurs facteurs qui est déterminante.

Mangez équilibré et régulièrement

Les experts soupçonnent que le traitement des stimuli dans le cerveau des migraineux s’accompagne d’un besoin énergétique accru. Afin de prévenir les crises, les personnes concernées doivent donc manger régulièrement, ne pas sauter de repas, en particulier le petit déjeuner, et veiller à ce que l’organisme soit approvisionné en nutriments par de petites collations. Il est également important de boire suffisamment.

Les migraineux doivent veiller à avoir une alimentation saine, équilibrée et équilibrée qui ne pèse pas sur l’organisme. Par exemple, un excès de graisse, de sel ou d’aliments épicés peut être lourd pour l’estomac. Les plats cuisinés contiennent souvent des colorants, des conservateurs ou des exhausteurs de goût et sont donc moins bien tolérés qu’un repas frais cuisiné à la maison.

Végétarien ou végétalien comme solution ?

Un changement fondamental de régime alimentaire végétarien, végétalien ou alcalin peut, tout comme les cures de jeûne, apporter une amélioration, car ces régimes ne comportent pas de stimulants alimentaires forts. Toutefois, ces régimes d’exutoire peuvent également entraîner des symptômes de carence et, par conséquent, une aggravation des symptômes.

Il est donc important d’observer attentivement son propre corps et de consulter un médecin si nécessaire. Les personnes concernées doivent également faire attention à leur équilibre en magnésium et en vitamine B2. Outre la relaxation et l’exercice, un régime alimentaire adapté peut contribuer à prévenir les crises de migraine.

Six conseils pour profiter des bienfaits du curcuma
Les sources de protéines végétales protègent contre la ménopause précoce