Les bienfaits des algues AFA sur la santé

Les algues AFA ont une densité de nutriments remarquablement élevée. Les acides gras polyinsaturés, qui représentent 25 fois la masse du cerveau, sont présents en très forte concentration dans les algues AFA. Une consommation régulière d’algues AFA comme complément alimentaire est également clairement perceptible mentalement.

La recherche du profit diffame les produits naturels

En automne et au printemps notamment, l’industrie pharmaceutique met sur le marché presque quotidiennement de nouveaux médicaments innovants destinés à nous protéger contre les maladies et à renforcer notre système immunitaire.

Cependant, si vous regardez les salles d’attente toujours plus remplies des médecins et les ventes en constante augmentation de l’industrie pharmaceutique, vous vous douterez qu’un certain nombre de ces produits sont probablement plus susceptibles de satisfaire la motivation de profit de l’industrie que de renforcer notre corps.

Nos ancêtres savaient déjà que la nature a une recette pour chaque maladie et qu’aucun remède produit en laboratoire n’est nécessaire pour rester sain et vital.

Des organisations telles que Stiftung Warentest sont utilisées pour lancer des rapports “manipulateurs” qui présentent l’algue Afa comme un danger.

Un médecin canadien prouve l’effet positif des Algues AFA

Une approche prometteuse dans ce sens est le résultat d’une étude récente menée au Canada, qui a étudié l’effet des algues AFA sur le système immunitaire humain et a abouti à des résultats étonnants.

Dans cette étude, le chercheur et son équipe ont étudié l’effet sur le système immunitaire humain de la prise d’une petite quantité d’algues AFA chez 21 volontaires et ont découvert, entre autres, que les algues AFA provoquent un changement rapide dans le trafic des cellules immunitaires dans le corps.

Algues AFA : L’arme miracle de la nature ?

Les algues bleu-vert primitives sont l’une des plus anciennes créatures vivantes sur terre, qui ont pu s’affirmer comme de véritables artistes de la survie dès le début du processus d’évolution. Même lorsqu’ils sont exposés à la plus forte contamination radioactive, ces petits organismes parviennent à se régénérer dans les plus brefs délais et à retrouver leur équilibre naturel, qu’ils doivent notamment à la richesse de leurs ingrédients.

Les rapports qui apparaissent à intervalles réguliers, selon lesquels l’apport d’algues AFA est totalement inefficace, prouvent encore et toujours qu’il est juste à l’air libre.

Il a été prouvé que les algues contiennent deux à trois fois plus de vitamine B12 que le foie de boeuf, qui, à l’horreur de tous les végétariens, était auparavant considéré comme la principale source de cette vitamine hématopoïétique rare. Par exemple, la consommation quotidienne maximale de 2 g par jour indiquée par les fabricants contient déjà 134 % de vitamine K et 150 % de vitamine B12.

Teneur maximale en substances vitales

Les algues AFA ont – parmi tous les aliments connus – la teneur la plus élevée en substances vitales. En plus des vitamines importantes, ils fournissent des minéraux et des oligo-éléments tels que le fer, le magnésium et le zinc pour le système immunitaire et les os, ainsi que des bêta-carotènes précieux pour la protection contre les radicaux libres agressifs.

Ils contiennent également tous les acides aminés essentiels et non essentiels du cerveau et du système nerveux central, et contiennent enfin des acides gras polyinsaturés, tels que l’alcool α-linolénique, qui sont convertis en DHA et EPA dans le corps. Cette algue est si bénéfique pour le cerveau que l’Organisation mondiale de la santé la recommande comme complément alimentaire pour bébé.

Partout où les petites cellules grises sont nécessaires, les uralgues bleu-vert ont fait leurs preuves. Avec leur teneur élevée en acides gras oméga-3, en composants de la vitamine B, en acide folique, en oligo-éléments rares et leur haute teneur en protéines, ils sont un véritable aliment énergétique pour notre centre de contrôle. Dans le domaine des matériaux fins, les algues AFA devraient être capables de provoquer, entre autres, une “augmentation de la fréquence des vibrations”, “une énergie lumineuse et une conscience globale élargie”.

La mise en place du test

Dans une autre étude, 10 hommes et 11 femmes volontaires âgés de 20 à 52 ans ont été analysés dans le cadre d’une expérience croisée en double aveugle. Les participants à l’étude ne présentaient aucune infection aiguë ou chronique détectable.

Cinq des sujets testés avaient déjà pris des algues AFA pendant de longues périodes, deux d’entre eux occasionnellement, tandis que les 14 autres n’avaient jamais été en contact avec ces algues auparavant. Pendant une période minimale de 24 heures avant l’expérience, aucun des sujets n’avait pris les algues ou d’autres suppléments vitaminiques ou alimentaires.

Chaque participant a été examiné sur deux jours différents. Après un premier prélèvement sanguin, les sujets ont reçu 1,5 gramme d’algues AFA du lac Klamath, ce qui correspond à la dose quotidienne recommandée, ou un placebo. Un autre échantillon de sang a été prélevé deux heures après l’admission.

En attendant, il a été demandé aux participants au test de rester calmes afin d’éviter que les proportions relatives de leucocytes dans le sang ne soient influencées par l’exercice ou les exercices physiques. Les différents échantillons de sang des participants ont été minutieusement testés en laboratoire et les résultats ont été compilés.

L’effet des algues sur notre système immunitaire

Même la consommation de l’apport quotidien recommandé de 1,5 gramme d’algues AFA entraîne un changement presque immédiat dans le trafic des cellules immunitaires. Déjà deux heures après l’ingestion, une mobilisation générale des lymphocytes et des monocytes a été observée, en outre, les proportions relatives et le nombre absolu de cellules tueuses naturelles dans le sang ont diminué.

Ce changement rapide soutient la thèse selon laquelle les algues contiennent évidemment des substances neuro- et immuno-actives qui stimulent la communication entre l’intestin et le cerveau.

Les signaux de l’intestin vers le cerveau déclenchent à leur tour des signaux du cerveau vers les tissus lymphatiques, qui assurent ensuite la libération rapide des chimiokines et stimulent ainsi le système immunitaire. En comptant le nombre de cellules mononucléaires dans le sang, le chercheur et son équipe ont découvert que le nombre de cellules sanguines (en particulier les cellules T) augmentait lorsque les algues étaient consommées par rapport au placebo. Les sujets testés qui avaient déjà pris les algues AFA sur une plus longue période ont montré une réaction nettement plus forte et plus rapide.

Comme il s’agissait d’un essai en double aveugle, les sujets ne savaient pas s’ils recevaient de l’AFA ou le placebo. Si l’on suppose que le système nerveux central (SNC) régule le système immunitaire, on pourrait donc soupçonner que les utilisateurs de longue durée d’algues AFA ont été conditionnés – le SNC reconnaît immédiatement le potentiel des algues ingérées et assure une utilisation rapide et optimale.

Tout au long de l’expérience, une attention particulière a été accordée à la possibilité que les algues stimulent trop le système immunitaire, parce que plus n’est pas toujours mieux et qu’une suractivation pourrait conduire, entre autres, à une augmentation des processus inflammatoires dans le corps, ce qui pourrait être néfaste pour la santé.

Cependant, le chercheur n’a trouvé aucune preuve d’activation directe d’un composant du système immunitaire ou d’une activation générale du système immunitaire dans son ensemble tout au long de l’expérience.

En bref : les algues AFA renforcent évidemment la surveillance immunitaire sans stimuler directement le système immunitaire, il n’y a donc pas de danger de suractivation.

Les algues soutiennent la “police de la santé” de l’organisme

La circulation des cellules immunitaires dans les organismes joue un rôle important dans le corps humain, car dans un système immunitaire sain, le rôle important des cellules immunitaires est d’éliminer les micro-organismes envahisseurs, les cellules infectées ou modifiées par des virus. Les algues AFA soutiennent évidemment la propre «politique de santé» du corps humain, garantissant une meilleure mobilité des globules blancs dans le corps et renforçant la vigilance du système immunitaire, afin de nous aider à combattre de nouvelles maladies ou des cellules pathologiquement modifiées avec notre propre force.

Le chercheur va plus loin dans la conclusion de son étude : “Nous considérons que cela est très positif pour une utilisation potentielle de l’AFA dans diverses situations cliniques et pour une utilisation comme complément alimentaire pour prévenir les infections virales.

Ces données suggèrent également qu’il est utile de poursuivre les recherches pour savoir si l’AFA pourrait éventuellement jouer un rôle dans la prévention du cancer.

Quels sont les bienfaits du céleri ?
La papaye, une plante tropicale polyvalente